PANIER

Votre panier est vide

Profitez vite de la livraison gratuite à domicile dès 40€ d'achat!
Santé naturelle, beauté, bien-être

La glutamine & la protection des intestins

Protégez vos intestins avec la glutamine

Les intestins, frontière de l'infini, vers laquelle se portent les recherches. Leur mission ? Explorer de nouveaux mondes étranges, découvrir de nouvelles vies, d'autres civilisations et, au mépris du danger, avancer vers l'inconnu... Si l’exploration spatiale est un sujet de science-fiction, l’exploration intestinale est, quant à elle, un sujet bien réel qui n’avait pas encore eu l’heur de susciter autant d’enthousiasme.

Mais les études vont aujourd’hui bon train, notamment les recherches sur les probiotiques, les prébiotiques et autres ferments lactiques. Qui n’a jamais entendu parler de son microbiote lève la main. D’autant que de nouvelles pathologies intestinales voient le jour, parmi lesquelles les fameuses MICI, autrement dit les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin liées à une hyperactivité du système immunitaire digestif (dont la maladie de Crohn et la rectocolite hémorragique), mais aussi le syndrome du côlon irritable, l’hyperperméabilité intestinale

Les intestins sont devenus tendance… mais tel n’a pas toujours été le cas. Heureusement, dès 1993, le professeur Dominique Darmaun a démontré dans une de ses études le rôle métabolique de l’intestin, jusqu’alors méconnu, tout en mettant à jour l’importance de la glutamine :

« Le métabolisme énergétique intestinal repose pour 30 à 50% sur l'oxydation de la glutamine. La glutamine a d'autres fonctions dans l'intestin : c'est le précurseur des purines et des pyrimidines, fonction essentielle dans un tissu à taux de renouvellement cellulaire élevé ; c'est le composé énergétique préféré du tissu lymphoïde associé à l'intestin ; c'est, enfin, un puissant stimulant de l'absorption intestinale de l'eau et du sodium. Le rôle thérapeutique éventuel de la glutamine mérite donc d'être mieux étudié, notamment en nutrition humaine. »

La découverte de la fonction métabolique de l’intestin ouvre alors la porte à un nouveau champ de recherches et offre des perspectives intéressantes d'utilisation de la glutamine en thérapeutique, notamment nutritionnelle.

Comment fonctionne cet acide aminé

La glutamine est un acide aminé indispensable à la synthèse protéique, notamment au niveau du système immunitaire et du système digestif. Regardons cela de plus près. Côté intestins, la glutamine est une ressource particulièrement intéressante, car facilement utilisable, une aubaine pour les cellules intestinales qui se renouvellent rapidement. La glutamine est aussi la « nourriture » préférée des entérocytes, les cellules de l'épithélium intestinal. Côté système immunitaire, c’est le même principe et la glutamine sert activement à la multiplication des cellules immunitaires.

Les scientifiques ayant clairement établi que la glutamine représentait une source énergétique formidable pour les cellules intestinales et les cellules immunitaires, elle ne doit plus être réservée aux sportifs de haut niveau et aux adeptes de musculation qui l’utilisent, eux, depuis les années 70 et 80. Son rôle pour améliorer la récupération et minimiser l'impact de l'exercice intense sur le système immunitaire est en effet connu depuis un moment déjà.

D’ailleurs, si la glutamine est à un taux suffisant dans l’organisme, c’est dans les muscles que sont constituées ses réserves. Ainsi, elle stimule la synthèse du glycogène, qui participe à la reconstruction du tissu musculaire. La récupération après l'effort est facilitée et la survenue de crampes musculaires moins fréquente. Mais il y a un hic. En cas d’effort, l’organisme synthétise moins de glutamine alors qu’il en a encore plus besoin. Pas surprenant donc que de nombreux sportifs d’endurance souffrent de troubles digestifs après des efforts prolongés.

Les carences en glutamine peuvent aussi survenir à la suite d’un stress ou d’un choc extrême, tel qu’un accident ou une maladie grave, au même titre qu’un surentraînement. Les conséquences d’un déficit en glutamine touchent donc le système de défense de l'organisme d’une part et de l’autre l'entretien des fonctions de la paroi intestinale, la prolifération de la flore intestinale, ainsi que la différenciation cellulaire et la réduction des infections.

Les bienfaits de la glutamine sur les intestins : l’état de la recherche

L'intestin a besoin de glutamine pour fonctionner

Plusieurs études ont prouvé un lien entre une alimentation riche en glutamine et des effets bénéfiques sur l’intestin. Ainsi, une carence en glutamine entraîne un excès de perméabilité intestinale et inversement une supplémentation en glutamine permet une réduction de la perméabilité intestinale.

En cas de carence, l’étanchéité intestinale n’est plus assurée et des molécules pro-inflammatoires parmi lesquelles des toxines, des bactéries ou des protéines mal digérées peuvent traverser la muqueuse. Les conséquences du « syndrome de l’intestin qui fuit » (traduction littérale de « leaky gut syndrom ») englobent des allergies, des intolérances, des inflammations et aussi des maladies auto-immunes… En fait, le système immunitaire entérique se détraque et réagit de façon inadaptée. L’effet pervers est que même les bons nutriments ne sont plus absorbés correctement et il n’est pas rare qu’on soit confronté à des carences en minéraux et en vitamines, provoquant encore d’autres troubles comme des diarrhées, des phénomènes de malabsorption ou des pertes de sang.

La forme libre de la glutamine, la L-glutamine, la seule biologiquement active, préserve donc l'intégrité de la muqueuse intestinale et le recours à la L-glutamine est sans doute le meilleur moyen de la nourrir et de favoriser sa réparation. La dose efficace communément admise est fixée à 2 g par jour et aucun effet indésirable n’est pour le moment constaté, même à plus fort dosage.

D’autres recherches suggèrent que la glutamine serait aussi bénéfique pour la flore intestinale et permettrait de reconstruire les parois intestinales ulcérées. Certes, son efficacité n’est pas encore prouvée de façon irrévocable, mais sa capacité à combattre la destruction cellulaire et à favoriser la cicatrisation de la muqueuse intestinale est prometteuse pour toutes les personnes souffrant d’ulcères.

Les sources de glutamine

Pour augmenter vos apports en glutamine, plusieurs solutions s’offrent à vous. Toutefois, il convient dans un premier temps de privilégier la glutamine alimentaire. Cet acide aminé est particulièrement présent dans la viande, le poisson, les œufs, les produits laitiers, les produits céréaliers (seigle, blé, avoine), les légumes secs (haricots, pois cassés, lentilles, flageolets, pois chiches), le miso, les épinards, le persil…

Si vous êtes sportif ou en convalescence, une supplémentation en glutamine peut s’avérer nécessaire. Faites bien attention à la qualité et à la provenance de cette glutamine en vous assurant qu’elle ne provient pas de pays asiatiques. Pour votre tranquillité d’esprit, reposez-vous sur des laboratoires de confiance comme NHCO, l’expert en acide aminé, qui propose de la L-Glutamine en gélule bien dosée, ou encore à PiLeJe avec son Perméaline et Nutergia avec son Ergyprotect Confort, tous deux proposant des formules synergiques pour le bien-être intestinal.

Et puis si vous souffrez de MICI et d’hyperméabilité intestinale, mieux vaut éviter voire supprimer les aliments qui viennent perturber la muqueuse intestinale, comme le gluten, les produits laitiers et les pommes de terre.

Limitez également les régimes hyperprotéinés et trop pauvres en glucides, car ils risqueraient de provoquer une surconsommation de glutamine dans le rein nécessaire à la neutralisation des déchets azotés issus de l’oxydation des acides aminés.

 

Sources

Intestin et  métabolisme de la  glutamine, Dominique Darmaun, M/S Synthèse médecine/sciences n° 8-9 vol. 9, août-septembre 1993

Free and protein-bound glutamine have identical splanchnic extraction in healthy human volunteers, Julio J. Boza, Martial Dangin, Denis Moënnoz, Franck Montigon, Jacques Vuichoud, Andrée Jarret, Etienne Pouteau, Gerard Gremaud, Sylviane Oguey-Araymon, Didier Courtois, Alfred Woupeyi, Paul-André Finot, and Olivier Ballèvre

Possible links between intestinal permeability and food processing: A potential therapeutic niche for glutamine, Rapin JR, Wiernsperger N.

Dietary glutamine prevents the loss of intestinal barrier function and attenuates the increase in core body temperature induced by acute heat exposure, Soares AD, Costa KA, Wanner SP, Santos RG, Fernandes SO, Martins FS, Nicoli JR, Coimbra CC, Cardoso VN.

Glutamine supplementation decreases intestinal permeability and preserves gut mucosa integrity in an experimental mouse model, dos Santos Rd, Viana ML, Generoso SV, Arantes RE, Davisson Correia MI, Cardoso VN.

Glutamine and intestinal barrier function, Wang B, Wu G, Zhou Z, Dai Z, Sun Y, Ji Y, Li W, Wang W, Liu C, Han F, Wu Z.

Date de mise à jour : jeudi 03 octobre 2019 par Alexandre Autrou