PANIER

Votre panier est vide

Profitez vite de la livraison offerte* dès 49€

* France métropolitaine.

La cosmétique maison m’assure-t-elle d’éviter les substances controversées ?

La cosmétique maison permet-elle d’éviter les substances controversées ?

Vous avez dit adieu à la cosmétique classique justement pour éviter les substances controversées, les produits de synthèse, issus de la pétrochimie, néfastes pour la santé, ou tout simplement douteux et parfois aussi inutiles, alors ce n'est pas pour les retrouver dans vos cosmétiques maison... On est bien d'accord, mais encore faut-il savoir les reconnaître, les débusquer là où on ne les attend pas et parfois même redéfinir les substances qu'on croyait inoffensives... car malheureusement elles ne portent pas encore d'étiquette « mauvais » !

Reconnaître les ingrédients nocifs

Si la cosmétique maison retient votre attention, c'est probablement que vous êtes déjà familiarisé avec les formules INCI des produits du commerce, non ? Mais si ! Vous savez la liste des ingrédients écrite en tout petit avec une typo quasi illisible... Eh oui, c'est le seul moyen que le consommateur ait pour savoir exactement ce qu'il se met sur la peau.

Et pourtant, l'International Nomenclature of Cosmetic Ingredients n'est obligatoire que depuis 1998 ! Au début, on s'escrimait à déchiffrer les noms latins en se remémorant de vieilles leçons de physique-chimie. Aujourd'hui, heureusement, il y a pléthores d'applications mobiles pour se simplifier la vie. Nous ne ferons pas de pub, vous les connaissez sûrement.

Les substances à éviter dans les produits industriels

L'industrie utilise beaucoup d'ingrédients dispensables dans le but de produire plus à moindre coût un produit stable et utilisable par le plus grand nombre. L'objectif industriel est donc à des années lumière du vôtre : à savoir, trouver un produit propre adapté à vos besoins spécifiques.

Malgré une volonté sincère (ou pas) de reverdir leur blason, certains fabricants optent pour des formules plus clean. Les paraben ont été quasiment tous retirés des formules. C'est maintenant au tour du lilial (butylphenyl methylpropional) et du zinc pyrithione. Le principe de précaution prend le pas, mais il y a encore beaucoup d'ingrédients dont vous pourriez vous passer.

Armé de votre smartphone, vous pouvez faire la chasse :

  • au butylhydroxytoluène (BHT) pouvant être allergisant
  • aux parfums synthétiques, les phtalates soupçonnés d'être des perturbateurs endocriniens et cancérogènes
  • à toutes les variétés de silicones et autres ammonium quaternaires qui sont occlusifs
  • aux produits pétrochimiques comme la paraffine ou la vaseline
  • aux colorants synthétiques
  • aux sulfates qui sont irritants et sensibilisants
  • au polyéthylène glycol

Les substances nocives dans les produits faits maison

Si vous voulez quitter la cosmétique classique, ce n'est pas pour retrouver ce genre d'additifs controversés dans vos soins faits maison. Et rassurez-vous, les matières premières nécessaires à la réalisation de vos recettes de soins DIY en vente sur Vitalya en sont dépourvues. Mais il vous appartient de rester vigilant, car ce n'est pas pour autant que tout est propre dans le monde de la clean beauty.

Débusquer les mauvais ingrédients dans la cosmétique maison
Heureusement, qu'il s'agisse d'épaississants, d'émulsifiants, de conservateurs ou de parfums, ils peuvent être remplacés par des substances issues du monde végétal. Mais le raccourci « végétal = bon pour la peau » est un peu facile. Et le bio ne garantit pas non plus l'innocuité d'un produit.

Voici quelques principes de base pour vous aider à choisir de bons ingrédients. Vérifiez leur origine et leur fabricant. Si possible, choisissez une marque française, voire européenne, qui répond à une réglementation stricte. Elle a pour obligation d'indiquer clairement et avec exactitude le nom latin de l'ingrédient, son volume et les pictogrammes de danger le cas échéant.

De plus, suivant votre sensibilité, vous désirerez peut-être pousser le curseur encore un peu plus loin et éviter les sous-produits de l'huile de palme, les produits d'origine animale, les produits trop transformés... Alors ouvrez l’œil.

Redéfinir les substances qu'on croyait inoffensives

Les huiles essentielles

Elles peuvent être une fausse bonne idée et sont l'exemple même du danger potentiel des ingrédients d'origine végétale. On les utilise souvent trop facilement dans les cosmétiques maison pour leurs propriétés olfactives et/ou antimicrobiennes, mais elles se montrent parfois allergisantes ou sensibilisantes. La première règle est de respecter scrupuleusement les précautions d'emploi du fabricant et les taux du dilution de la recette. Les huiles essentielles sont à bannir des soins faits maison pour les femmes enceintes et les nourrissons.

Les argiles

Les argiles illites peuvent contenir de faibles quantités de métaux lourds, comme le plomb qui est naturellement présent dans le sol. En usage externe, ce n'est pas un gros souci, mais nous vous recommandons d'appliquer le principe de précaution pour son utilisation chez les enfants de moins de 3 ans et les femmes enceintes et allaitantes.

Par ailleurs, vous devez respecter là encore les précautions d'utilisation indiquées sur l'emballage et utilisez des ustensiles en bois ou en verre mais en tout cas pas en métal.

Comment remplacer les ingrédients controversés par des produits naturels ?

Ne rien mettre que l'essentiel, c'est mieux, non ? Eh bien, ce n'est pas forcément le cas, car un soin mal conservé pourrait déclencher rougeurs, démangeaisons et réactions en tout genre ! Et vos soins à base d'hydrolats ou incorporant des ingrédients aqueux auront besoin d'un conservateur.

2 solutions s'offrent alors à vous :

  • soit vous ne faites que des soins minutes à utiliser rapidement (un peu contraignant pour les personnes actives) ;
  • soit vous allez devoir trouver le juste équilibre pour la durée de conservation de votre produit, mais aussi pour sa sensorialité, tant au niveau de la texture qu'au niveau de l'odeur. Le plaisir, c'est important aussi ! Voici quelques pistes.

Côté émulsifiant naturel

Nous vous recommandons une association autorisée par le référenciel bio Cosmos de cetearyl alcohol, un alcool gras, avec du cetearyl wheat straw glycosides, un dérivé de sucres issus du blé. 100% végétale, cette cire émulsifiante donne une émulsion très stable.
A la fois émulsifiant et agent de texture, l'acide stéarique est un acide gras saturé issu de beurres végétaux ou d'huiles végétales. Naturel, comme son nom ne le fait pas forcément croire, il épaissit vos soins et stabilise les émulsions.
Il y a aussi le glyceryl stearate citrate, dont vous devez vérifier l'origine, car il peut être synthétisé en laboratoire, le cetearyl olivate et le sorbitan olivate, tous 2 issus de l'olive...

Côté conservateurs naturels 

Vous aimeriez bien vous en passer, mais mieux vaut ne pas prendre le risque d'une contamination microbienne si votre produit contient de l'eau.
Le conservateur benzyl alcohol est d'origine synthétique, mais agréé par Ecocert dans les cosmétiques maison. Il est surtout fiable et sans danger.
Pour des versions plus naturelles, privilégiez la vitamine E, surtout pour les produits à base d'huile végétale, l'extrait ou l'huile essentielle de romarin ou l'extrait de pépin de pamplemousse.

Côté agents de texture naturels

Là encore, vous aimeriez bien vous en passer, mais vaut-il mieux une crème difficile à étaler ou un soin soyeux ? 
Alors ne boudez plus la gomme xanthane, qui est composée de polymères obtenus par biofermentation, l'isoamyl laurate, idéal pour remplacer le silicone et qui est obtenu par l'estérification d'un sucre et d'un acide gras.
Et pour ceux qui sont très exigeants en termes de naturalité, il y a les cires d'abeille, de candelilla, de carnauba, de riz...

Côté tensioactifs naturels

Pour une belle mousse naturelle, optez pour les sous-produits de la coco, comme le sodium cocoyl isethionate ou le decyl glucoside.

Côté parfums naturels

Du parfum naturel peut être obtenu grâce à la biotechnologie, mais nous vous conseillons d'opter pour des huiles essentielles à moindre frais. Comme nous le disions plus haut, attention cependant à respecter les taux de dilution et les précautions d'emploi spécifiques à chaque huile essentielle. 

Eh oui, ce n'est pas parce que vous allez vous passer de substances controversées que vous allez forcément vous faire du bien. Il est en effet essentiel de savoir doser et conserver un cosmétique maison.

Et puisque vous êtes vigilant avec ce que vous vous appliquez sur la peau, soyez-le aussi avec vos propres créations ! Vos produits faits maison n'auront pas été préalablement testés dermatologiquement, alors n'oubliez pas de faire un petit essai dans le pli de votre coude avant application.

Date de mise à jour : Friday 17 June 2022