PANIER

Votre panier est vide

Profitez vite de la livraison gratuite à domicile dès 40€ d'achat!
Santé naturelle, beauté, bien-être

L'ayurveda : à la découverte de la médecine ayurvédique

Medecine ayurvedique

Naissance de l’ayurveda

L’ayurveda naît au cours du deuxième millénaire avant J-C, durant l’âge védique. Au cours de cette période, la littérature védique se développe et est rédigée en sanskrit védique. Ces écrits forment la base de l’hindouisme tel qu’on le pratique encore aujourd’hui. La notion de karma et la croyance de la réincarnation, par exemple, en sont issues. Ces écrits, ou « védas » sont au nombre de quatre. Recueils de poèmes et de chants, les textes sont enseignés à l’orale. L’ayurveda est subordonné à l’Atharva-Veda. L’Atharva-Veda regroupe des techniques de guérison reposant sur des chants guérisseurs et incantations. Initialement, c’est ainsi que l’ayurveda est pratiqué. La médicamentation est apparue plus tard. Dhanvantari est la divinité associée à l’ayurveda.

Quelles sont les bases de l’ayurveda ?

Les Mahabhutas : l'espace, l'air, le feu, la terre et l'eau 

L’ayurveda, c’est d’abord une description holistique du corps humain. Un organisme possède cinq éléments nommés Mahabhutas. Ces éléments placent l’humain au centre du cosmos. Les Mahabhutas portent des noms symboliques inspirés des éléments naturels présents dans l’univers. Associés au corps humain, ils véhiculent les notions d’espace, de mouvement, de chaleur, de flux et de solidité.

mahabhutas-ayurveda

Les doshas :

Les Mahabhutas interagissent ensemble pour former trois énergies : les doshas. Les doshas représentent la base du vivant. Vāta, Pitta et Kahpa composent les caractéristiques physiques, physionomiques et physiologiques de chaque individu. Votre apparence, vos habitudes alimentaires ou encore votre gestion du stress sont autant de détails qui permettent de déterminer votre énergie dominante et par extension votre constitution ayurvédique. Vāta, Pitta ou Kahpa : les trois doshas sont en vous mais dans des proportions différentes.

dosha-ayurveda

Les dhatus : 

Les dhatus  sont les tissus qui consituent l'organisme. On en compte sept : Rasa pour la lymphe, le plasma et la peau. Rakta se rapporte au sang mais plus précisément à l'hémoglobine. Mamsa regroupe les muscles tandis qu'Ashti englobe tous les os. Majja concerne la moelle et les tissus nerveux. Meda constitue la graisse et les tissus adipeux. Shukra représente l’univers des organes reproducteurs, aussi bien masculins que féminins.

Les shrotas : 

Enfin, ce qui donne vie à cet ensemble, ce sont les shrotas, des canaux par lesquels les doshas circulent dans le corps. C’est donc le dysfonctionnement d’un ou plusieurs shrotas qui sera responsable de l’apparition de la maladie.

Comment se pratique traditionnellement l’ayuverda ?

Médecine ancestrale, ou plus exactement mode de vie complexe, l’ayurveda ne se maîtrise pas en un jour. Il existe plusieurs branches et spécialités appelées ashtangas. La base de l’ayurveda repose sur le principe énoncé par Charaka (l’un des auteurs des védas) : "c’est le patient et non la maladie qui est l’objet du traitement". Il faut comprendre par là que la maladie apparaît à cause d’un déséquilibre de l’organisme et que c’est en rééquilibrant tous les éléments constituant le corps que la maladie sera traitée.

Le vaidya (médecin) commence par observer le patients : d’abord visuellement, puis par une auscultation tactile par palpations et percussions. Il va ensuite prendre le pouls du patient. Sa technique diffère de celle de la médecine moderne : il ne se contente pas de sentir le pouls, il va également effectuer des pressions dont il attendra une « réponse » l’éclairant plus précisément sur un éventuel déséquilibre des doshas. Il pourra ainsi déceler des anomalies des shrotas, à l’origine du déséquilibre des doshas. Son diagnostic sera affiné par l’interrogatoire du patient : son comportement général, en particulier ses habitudes alimentaires, son état psychologique et ses antécédents familiaux et professionnels seront passés au peigne fin car ils sont considérés comme étant la cause des maux du patient.

Le diagnostic posé, le vaidya enverra le patient en cure dans un centre de soins ayurvédiques. Il y appliquera la première étape de son traitement : la détoxification. De retour chez lui, le patient se verra remettre son traitement : des préparations à base de plantes et de minéraux : les rasayanas. Son traitement pourra éventuellement être complété par la méditation et le yoga.

L’ayurveda dans le monde aujourd’hui

L’ayurveda est reconnu comme médecine traditionnelle par l’OMS. En Inde, au Népal et au Sri Lanka, c’est la médecine de référence. Fortement intéressés par cette médecine non conventionnelle, les Etats-Unis lui consacrent des études scientifiques poussées et proposent aux médecins diplômés de compléter leur cursus avec une formation en médecine ayurvédique. La Russie, de son côté, coopère étroitement avec l’Inde pour promouvoir le yoga et l’Ayurveda sur son territoire.

Médicaments ayurvédiques : faut-il se méfier ?

Les médicaments ayurvédiques n’ont pas toujours bonne presse. Certains fabricants peu scrupuleux ne respectent pas les procédés de purification des préparations. Des produits toxiques se retrouvent ainsi sur le marché alors que leur teneur en métaux lourds (mercure, arsenic, plomb) est préoccupante. De nos jours, la fabrication de formulations ayurvédiques est souvent industrielle. Quelques formulations classiques sont élaborées dans le respect de la Samhita (procédé traditionnel). Si la plupart des formulations ayurvédiques que l’on trouve dans le commerce aujourd’hui s’éloigne de ce procédé, la sélection des extraits de plantes utilisés par les laboratoires est restée fidèle aux indications de l’ayurveda.

Compléments alimentaires ayurvédiques : le coup de pouce pour se sentir mieux

Vous consultez un naturopathe, un praticien ayurvédique ou pratiquez le yoga ? Alors l’ayurveda vous est certainement familier. Pour tester les compléments alimentaires ayurvédiques, il est conseillé de bénéficier d’un avis professionnel ou d’être parfaitement informé sur les pratiques ayurvédiques. Pourquoi ? Parce que le traitement ayurvédique repose sur votre propre constitution ayurvédique. En ayruveda, il n’existe pas de traitement généraliste : chaque individu se voit conseiller telle ou telle préparation en fonction du potentiel déséquilibre de ses doshas. Si vous êtes curieux et souhaitez en savoir plus, le site Ayur-Vana propose un quiz gratuit pour déterminer votre constitution ayurvédique. Le résultat du quiz vous présente la répartition des 3 doshas dans votre organisme. Votre résultat personnalisé en poche, vous saurez vous guider plus facilement parmi les produits. Pour vous aider, les préparations du laboratoire Ayur-Vana précisent toujours l’indication ayurvédique, de type : "recommandé pour les personnes de type Kâpha". 

L’ayurveda, un mode de vie

Comprendre l’ayurveda, c’est d’abord refuser de l’enfermer dans la notion purement médicale. A l’instar du yoga, l’ayurveda est une recherche du bien-être et de l’harmonie corps-esprit. Vivre selon l’ayurveda, c’est adapter son mode de vie, son régime alimentaire et son comportement d’une manière générale dans le respect des écrits ancestraux. Une suggestion de la rédaction : glissez un pied dans la tradition ayurvédique en adoptant les infusions ayurvédiques Yogi Tea. Au-delà de la qualité de goût, ces infusions ont la vocation de vous accompagner dans votre recherche d’équilibre et d’harmonie. La gamme Yogi Tea est aussi étendue que colorée. Les infusions se consomment aussi bien chaudes en hiver qu’en version glacée en été.

Date de mise à jour : mercredi 14 novembre 2018 par Alexandre Autrou