PANIER

Votre panier est vide

Profitez vite de la livraison offerte* dès 45€

* France métropolitaine.

Santé naturelle, beauté, bien-être

Iode et minceur : l'ascophyllum nodosum

Comment l'ascophyllum nodosum riche en iode peut aider à mincir

On a pas mal entendu parler des compléments alimentaires à base d'iode dernièrement. Du coup, vous connaissez l'importance de l'iode pour le fonctionnement normal de la thyroïde et bien découvrez aussi son importance dans la minceur à travers une algue, certes commune, mais à la teneur en nutriments très intéressante.

Rappel du rôle physiologique de l'iode

L'iode est indispensable à la synthèse des hormones thyroïdiennes. Ces dernières ont un rôle fondamental dans les processus de croissance et de maturation cellulaire. On comprend donc mieux qu'un apport d'iode soit crucial en début de grossesse pour le développement cérébral du fœtus. Mais les hormones thyroïdiennes servent aussi à la thermogénèse, à la régulation des taux physiologiques de glucides et de lipides ainsi qu'à la modulation transcriptionnelle de la synthèse protéique.

L'iode peut donc se targuer de plusieurs allégations de santé. Il contribue ainsi :

  • à une fonction cognitive normale
  • à un métabolisme énergétique normal
  • au fonctionnement normal du système nerveux
  • au maintien d’une peau normale
  • à la production normale d’hormones thyroïdiennes et à une fonction thyroïdienne normale

L'Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) a établi une valeur nutritionnelle de référence pour ce minéral. Un apport satisfaisant pour les adultes a été fixé à 150 µg d'iode par jour et l'EFSA estime qu'en dessous de 600 µg, aucun effet indésirable ne doit être constaté. Ainsi, en 2006, la réglementation française a fixé la dose journalière maximale d’iode à 150 µg dans les compléments alimentaires quels qu'ils soient. Mais alors comment s'assurer d'ingérer sa ration d'iode quotidienne ?

Toutes les sources d'iode ne se valent pas

Vous aimez le sel ? Eh bien il y a de grandes chances pour que vous consommiez de l'iode sans même le savoir. Car, suite à une mesure de santé publique, le sel de table peut être enrichi en iode. Il faudrait d'ailleurs plutôt dire "en iodate de potassium", qui sera ensuite transformé en iodure pour être assimilé. Pas tout à fait satisfaisant en termes de naturalité...

Parmi les aliments naturellement riches en iode, on trouve les œufs, les produits laitiers et céréaliers et bien sûr, et surtout, les produits d'origine marine : poissons, crustacés, mollusques et certaines algues.

Une des algues les plus riches en iode

L'iode sous forme d’iodures s’accumule dans tous les organismes marins dont les algues marines. Ces dernières représentent la source la plus riche en iode avec une teneur supérieure à celle des fruits de mer et des poissons.

Mais l'algue qui nous intéresse aujourd'hui est l'ascophyllum nodosum, car elle est largement utilisée dans les complètements alimentaires minceur.

Cette algue brune est une algue noueuse de la famille des fucales. On l'appelle aussi ascophylle noueuse, kelp ou goémon noir. Si elle est riche en iode, elle l'est aussi en vitamines, minéraux (potassium, magnésium, calcium...), oligo-éléments (manganèse, cuivre, zinc, fer...),  chlorophylle, alginate... 

L'alginate, c'est quoi ?

Additif naturel

C'est un polysaccharide très apprécié de l'agroalimentaire car il peut former un gel et être utilisé comme additif alimentaire pour coller certains aliments comme le cordon bleu, le poisson pané, etc. L'alginate donne une texture onctueuse à nombre d'aliments tels que les crèmes glacées et les desserts lactés pasteurisés. 

Ingrédient minceur

Ce polysaccharide est une fibre naturelle qui pourrait réduire l’absorption des graisses par l’organisme d'après plusieurs études menées par des chercheurs britanniques depuis une dizaine d'années (1) (2) (3). Double bénéfice, le mode d'action de la fibre d'alginate apporterait un effet de satiété plus rapidement en plus de limiter l'absorption des glucides et des lipides. Ajouté au pain, aux biscuits et aux yogourts, etc., l'alginate pourrait offrir une alternative naturelle prometteuse dans la lutte contre le surpoids. 

Du reste, on peut noter que les fibres solubles sont déjà largement utilisées dans les compléments alimentaires minceur comme les coupe-faim et les capteurs de graisses. On peut parler du konjac bien sûr, du nopal mais aussi du fucus, autre algue minceur !

L'ascophyllum nodosum dans son milieu naturel

Le mécanisme de l'iode

L'ascophyllum nodosum serait doublement intéressante pour vous accompagner dans votre régime d'une part en raison de sa teneur en alginate et d'autre part en raison de sa richesse en iode. 

L'iode active la thyroïde en augmentant les hormones thyroïdiennes. De ce fait, le métabolisme énergétique est accru. L'iode accélère le métabolisme, ce qui permet à l'organisme de brûler davantage d’énergie. Cette énergie est puisée entre autres dans les réserves graisseuses qui mécaniquement diminuent. 

Les vertus de l'ascophyllum nodosum doivent encore faire l'objet d'études car tous ses mécanismes, en lien avec ses divers constituants, n'ont pas été révélés.

Précautions à prendre avant une cure d'ascophyllum nodosum

Contre-indications

Rappelons que l'ANSES, dans sa saisine n° 2017- SA-0086, déconseille la consommation d’aliments ou compléments alimentaires contenant des algues aux personnes présentant un dysfonctionnement thyroïdien, une cardiopathie, une insuffisance rénale, ou suivant un traitement par un médicament contenant de l’iode ou du lithium, ainsi qu’aux femmes enceintes ou allaitantes, sans avis médical, au regard de la teneur en iode dans les algues et des effets indésirables rapportés.

Origine

Assez commune sur les côtes françaises, il vaut mieux lui privilégier une origine des mers du Nord, moins polluées (Norvège, Ecosse...). Mais rassurez-vous, les algues destinées à la consommation humaine sont encadrées par les réglementations européenne ou nationale qui fixent des critères microbiologiques et une teneur maximale pour chaque type de contaminant dans le but d'assurer votre sécurité.

Surdosage en iode

Un excès d'iode est généralement éliminé naturellement dans les urines, mais si vous en surconsommez sur le long terme, l'organisme n'arrivera plus à suivre. Vous risquez alors de déséquilibrer votre fonction thyroïdienne, ce qui pourrait selon aboutir soit à une hyperthyroïdie (dont les symptômes sont un amaigrissement, l'accélération du rythme cardiaque, la déminéralisation osseuse) soit à une hypothyroïdie (dont les symptômes sont la prise de poids, une fatigue chronique, une sensibilité au froid, des crampes musculaires...). 

Pour éviter un surdose d'iode, nous vous conseillons de limiter vos apports totaux à 600 µg par jour.

Sources

(1) Brownlee IA, Allen A, Pearson JP, Dettmar PW, Havler ME, Atherton MR, Onsøyen E. Alginate as a source of dietary fiber. Crit Rev Food Sci Nutr. 2005;45(6):497-510. doi: 10.1080/10408390500285673. PMID: 16183570.

(2) Chater PI, Wilcox M, Cherry P, Herford A, Mustar S, Wheater H, Brownlee I, Seal C, Pearson J. Inhibitory activity of extracts of Hebridean brown seaweeds on lipase activity. J Appl Phycol. 2016;28:1303-1313. doi: 10.1007/s10811-015-0619-0. Epub 2015 May 26. PMID: 27057089; PMCID: PMC4789227.

(3) Houghton D, Wilcox MD, Brownlee IA, Chater PI, Seal CJ, Pearson JP. Acceptability of alginate enriched bread and its effect on fat digestion in humans. Food Hydrocoll. 2019 Aug;93:395-401. doi: 10.1016/j.foodhyd.2019.02.027. PMID: 32226189; PMCID: PMC7086458.

- https://ciqual.anses.fr/

- https://www.anses.fr/fr/content/iode

- AVIS de l'Anses relatif au risque d'excès d'apport en iode lié à la consommation d'algues dans les denrées alimentaires - saisine n° 2017-SA-0086 (https://www.anses.fr/fr/system/files/NUT2017SA0086.pdf)

Date de mise à jour : mardi 26 avril 2022 par Alexandre Autrou