PANIER

Votre panier est vide

Profitez vite de la livraison gratuite à domicile dès 40€ d'achat!
Santé naturelle, beauté, bien-être

L'eucalyptus, l'allié indispensable des sirops naturels contre la toux

L'eucalyptus, un remède contre la toux

Il y a des plantes comme ça… des plantes qui sont présentes dans tous les produits… des plantes qui transcendent les marques, les galéniques, les époques. De la même façon que la vigne rouge est dans toutes les formules des compléments alimentaires pour la circulation, l’eucalyptus est l’incontournable des produits naturels contre la toux, le rhume, la bronchite… bref contre tous les maux de l’hiver. Qu’elle soit sous forme d’extrait de plante sèche en phytothérapie ou sous forme d’huile essentielle en aromathérapie, elle est là et bien là. Serait-ce une panacée ?

Les méthodes naturelles contre les troubles ORL de tous horizons (rhume, angine, rhino-pharyngite, bronchite, otite…) sont bien souvent nos derniers remparts avant le recours aux médicaments. Souvent utilisées en prévention, certaines plantes sont néanmoins très appréciées en curatif, comme par exemple le grindélia, dont les propriétés anti-inflammatoires, antibactériennes et expectorantes en font un atout majeur des voies respiratoires, ou bien encore l’eucalyptus.

L’eucalyptus : l’arbre qui cache une forêt de bienfaits

Originaire d’Australie, l’eucalyptus commun – c’est lui, l’eucalyptus globulus – est un grand arbre au tronc lisse gris bleu et aux feuilles oblongues persistantes et robustes qui aime le soleil et la chaleur. Peut-être pour nous réchauffer en période hivernale. On le retrouve donc aujourd’hui dans le sud de la France. Sa croissance rapide est très appréciée des producteurs. Malheureusement, et même s’il peut s’en passer, l’eucalyptus aime beaucoup l’eau, ce qui n’en fait pas un allié du renouvellement durable. Par ailleurs, concentré en huile essentielle et en résine, il s’enflamme facilement l’été et les résidus obstruent le sol de sorte que rien d’autre ne repousse.

L’eucalyptol, un composé reconnu

Cette réalité n’enlève rien à sa richesse en huile essentielle et principalement en eucalyptol. Ce composant biochimique, aussi connu sous le nom de 1,8-cinéol, fait partie de la famille des oxydes monoterpéniques dont on dit qu’ils sont antiviraux, immunomodulants, décongestionnants respiratoires, mucolytiques (ils fluidifient les sécrétions pulmonaires), antibactériens, antifongiques et que ce sont de puissants expectorants.

Et ce n’est pas seulement en phytothérapie qu’on le dit ! La Commission européenne a approuvé l'usage de ses feuilles par voie interne et de son huile essentielle par voie interne et externe en cas d'inflammation des voies respiratoires. Et l'Organisation Mondiale de la Santé reconnaît l'emploi de l'huile essentielle pour traiter l'inflammation des voies respiratoires, de la gorge ou des muqueuses de la bouche par voie interne.

Des essais cliniques ont par ailleurs montré que le 1,8-cinéol était efficace pour réduire la dose de corticostéroïdes utilisée par des sujets souffrant d'asthme et pour combattre le rhume.

L’eucalyptus radiata, l’autre indispensable de l’armoire à pharmacie en hiver

L'eucalyptol, l'actif efficace contre la toux

Si l’eucalyptus globulus est à privilégier pour les infections ORL basse, l’eucalyptus radié est la plante contre les épidémies virales et les maladies hivernales comme la grippe, le rhume, la rhinopharyngite et la sinusite.

L’eucalyptus radié, aussi originaire d’Australie, est un arbre de taille plus modeste que l’eucalyptus commun. Ce sont ses longues feuilles qu’affectionnent les koalas. Et ils ne sont pas les seuls, car les aborigènes les appréciaient beaucoup pour panser leurs plaies. Les feuilles fraîches sont riches en sève réputée accélérer la cicatrisation et la guérison. Mais leurs feuilles sont également une bonne source d’huile essentielle. Parmi ses principaux composants biochimiques, on retrouve le 1,8-cinéole – en moindre concentration que dans l’eucalyptus globuleux - associé à des alcools monoterpéniques, dont l’α-terpineol aux propriétés antivirales.

C’est une des huiles essentielles les plus sûres, même si le principe de précaution veut qu’on la déconseille aux femmes enceintes. C’est surtout envers l’huile essentielle d’eucalyptus globulus qu’il convient d’observer plus de méfiance, surtout si vous êtes enceinte, allaitante, ou asthmatique. On l’interdit aussi chez les jeunes enfants de moins de 7 ans.

L’eucalyptus contre la toux

Tout le monde s’accorde à dire que l’eucalyptus est efficace contre l'inflammation des voies respiratoires. Très bien. Mais contre la toux ?? On peut être dubitatif, d’autant qu’il y a plusieurs types de toux. En effet, ce mécanisme de défense de l’organisme revêt parfois la forme de la toux grasse et parfois de la toux sèche.

La toux sèche, c’est la toux d’irritation ou d’inflammation des voies respiratoires supérieures qui ne génère pas de mucus. On la retrouve souvent rapidement en cas d’infections virales du nez et de la gorge. La toux grasse, aussi appelée toux productive, c’est celle provoquée par l’inflammation des muqueuses qui provoque des sécrétions excessives, c’est ce qu’on appelle la catarrhe. Elle peut aussi être consécutive à une maladie infectieuse des voies respiratoires inférieures produisant du mucus.

Donc, à l’origine de ces 2 toux, il y a bien souvent une inflammation des voies respiratoires… précisément ce pour quoi est efficace l’eucalytol. Donc que votre toux soit sèche ou grasse, un seul mot d’ordre : l’eucalyptus !

Lequel doit-on privilégier en cas de toux sèche ou de toux grasse ?

Si la toux est grasse, vous avez sûrement vos bronches encombrées ou une infection pulmonaire. Dans ce cas, privilégiez l’eucalyptus globuleux, car sa richesse en monoterpènes permet de fluidifier les sécrétions et faciliter la respiration.

Si la toux est plutôt sèche associée à un nez bouché ou à un mal de gorge ou liée à une infection ORL qu’elle soit d’origine virale ou bactérienne, privilégiez l’eucalyptus radié.

Et si vous avez un doute, privilégiez toujours l’eucalyptus radié, peut-être moins riche en eucalyptol, mais plus polyvalente que l’eucalyptus globulus.

Comment utiliser l’eucalyptus pour ma toux ?

Concrètement, le plus simple est d’utiliser des compléments alimentaires pour le confort respiratoire. Prêts à l’emploi, ils sont aussi bien dosés. Les bienfaits de l’eucalyptus sont le plus souvent associés à ceux d’autres ingrédients naturels pour une action synergique. On le retrouve ainsi sous forme de sirops, de pastilles pour la gorge, de gommes apaisantes… dans la composition de bon nombre de spécialités pharmaceutiques et parapharmaceutiques comme Grintuss d'Aboca, Activox d'Arkopharma, Drill, Strepsils, Valda, Vegebom et autres remèdes naturels contre le rhume, la grippe, la sinusite et les infections bronchopulmonaires puisque l’eucalyptus favorise la bronchodilatation. Enfin une alternative aux sirops à base de codéine !

Si vous préférez de l’eucalyptus rien que de l’eucalyptus, vous pouvez le retrouver en extrait sec de plante ou en huile essentielle pure. Si vous optez pour des gélules d’eucalyptus, veillez à ce qu’elles contiennent le totum de la plante. Quant à l’huile essentielle, elle est particulièrement appréciée pour sa facilité d’utilisation. Ainsi, vous pouvez l’utiliser par voie orale, en diffusion, en massage, dans votre bain… En usage interne, prenez 2 gouttes 3 fois par jour sur un support neutre, dans une cuillère de miel ou une bonne tisane de thym. En massage sur le thorax, mélangez 2 gouttes d’huiles essentielles d’eucalyptus à 1 cuillère à café d’huile végétale d’amande douce. En diffusion, quelques gouttes dans votre diffuseur suffisent à assainir l’air ambiant.

Si votre toux persiste plus de huit jours, une consultation s’impose pour éviter toute complication, comme une surinfection, surtout en présence de fièvre.

Date de mise à jour : jeudi 10 octobre 2019 par Alexandre Autrou