PANIER

Votre panier est vide

Profitez vite de la livraison gratuite à domicile dès 40€ d'achat!
Santé naturelle, beauté, bien-être

Conseils préserver sa vue

Nos conseils pour préserver votre vue

L’homme vit de plus en plus vieux, c’est bien, mais c’est tellement mieux de vivre vieux et d’être en bonne santé. Et celle-ci passe nécessairement par les yeux ! Pour pouvoir continuer à conduire, à lire, à aller au cinéma, à faire les mots fléchés et tout simplement vivre normalement au quotidien, pas de mystère, il convient de ménager ses yeux. Découvrez tous les gestes simples et peu coûteux à mettre en place pour voir longtemps.

Eviter la fatigue oculaire

La fatigue oculaire est le fléau 2.0. Cette nouvelle génération de troubles de la vue touche quasiment toutes les personnes travaillant sur écran. Les symptômes varient et incluent maux de tête, yeux rouges, sécheresse oculaire, picotements, vision floue…

Cela est dû à un effort oculaire prolongé associé à un défaut de clignements des yeux. Dans des circonstances normales, les yeux se ferment à intervalles réguliers (environ 25 fois par minute !) pour réhydrater le film lacrymal qui recouvre la cornée. Malheureusement, devant les écrans, nous sommes comme hypnotisés et nous oublions de cligner des yeux. Et les yeux deviennent secs.

Eviter la sécheresse oculaire

Pour soulager les yeux secs, faites des pauses autant que faire ce peut et essayez de regarder ailleurs, idéalement tous les 20 minutes.

Pour optimiser votre confort visuel sur les écrans, pensez à bien régler la luminosité et le contraste de votre écran pour ne pas être ébloui. Il faut éviter qu’il y ait un trop grand écart entre la lumière du jour et celle de votre écran. Installez-le perpendiculairement à la fenêtre, à la bonne distance (minimum 70 cm des yeux) et à la bonne hauteur pour le regard soit légèrement descendant. Et pourquoi ne pas investir dans des lunettes qui filtrent la lumière bleue ? Nocive, elle fatigue beaucoup les yeux et abîme la rétine.

Vous pouvez également soulager les yeux fatigués mécaniquement en massant vos paupières. Prenez quelques instants pour pratiquer un peu de gym oculaire. En musclant vos yeux, ils seront plus endurants à la tension. Il suffit de réaliser quelques exercices simples comme faire bouger ses pupilles de façon circulaire ou regarder de haut en bas, de gauche à droite…

Il existe aussi des collyres, aussi appelés larmes artificielles, pour remplacer le manque de larmes naturelles. Certains à l’acide hyaluronique peuvent même se mettre en cas de port de lentilles et procurent une hydratation sur le long terme. Ils peuvent soulager les symptômes et protègent la conjonctive, cette muqueuse transparente qui tapisse la partie externe de l'œil et l'intérieur des paupières, et la cornée.

Le globe oculaire en transparencePour éviter la sècheresse oculaire et la sensation de brûlure qui l’accompagne souvent, voici quelques astuces supplémentaires :

- préférez les atmosphères humides, sans trop de chauffage ;

- tenez-vous à l’écart de la pollution, ce qui inclut le tabac ;

- et protégez vos yeux du soleil et du chlore avec des lunettes adaptées.


Les lunettes, l’accessoire indispensable

L’éblouissement et les UV sont les ennemis de l’œil. Alors, au soleil et même en hiver, protégez vos yeux, car eux aussi ont un capital soleil et une surexposition pourrait causer des lésions au niveau de la cornée, du cristallin et de la rétine.

Pour choisir de bonnes lunettes, c’est-à-dire des lunettes fiables, voici ce que vous devez savoir :

  • elles doivent porter l’inscription « CE » de façon visible et lisible ;
  • elles doivent comprendre une notice détaillant les caractéristiques, les performances et les instructions d’entretien des lunettes et faisant figurer la classe de protection de leurs verres. Pour la classe de protection 4, l'avertissement « Non adapté pour la conduite automobile et les usagers de la route » doit être ajouté ;
  • elles doivent répondre à la norme NF EN ISO 12312-1 2013 et être classées selon les 5 catégories définies par le groupe AFNOR :
    • la catégorie 0 associée au symbole d’un nuage ne protège pas des UV ;
    • les catégories 1 et 2 sont adaptées aux luminosités solaires atténuées et moyennes ;
    • les catégories 3 ou 4 sont adaptées aux cas de forte ou exceptionnelle luminosité solaire (mer, montagne).

Et il n’y a pas que les lunettes de vue ou les lunettes de soleil pour protéger la vue ! Pour éviter que des débris de bois ou qu’un éclat de métal ou de verre ne viennent endommager votre cornée, portez des lunettes de protection. Masque, surlunettes ou lunettes de sécurité, ces protections peu coûteuses sont disponibles dans tous les magasins de bricolage et doivent être chaussées dès que vous dégainez la perceuse, la scie ou autres outils pouvant envoyer des poussières ou des corps étrangers dans vos yeux. Vous n’imaginez pas le nombre d’accidents de ce type traités par les urgences les week-ends de bricolage.

Autres astuces du quotidien pour préserver vos yeux

Comme pour l’écran d’ordinateur, placez la télé perpendiculaire à la fenêtre pour éviter le phénomène d’éblouissement. Les presbytes équipés de verres progressifs doivent se placer bien en face de l’écran pour éviter la vision floue latérale. Il ne doit être ni trop haut ni trop bas afin que la vision reste nette.

Pour lire, assurez-vous d’avoir assez de lumière, qu’elle soit bien dirigée vers la page et non sur vos yeux. Et tenez votre livre ou votre magazine à la bonne distance : à 30 ou 40 cm.

Prévoir une visite régulière chez l’ophtalmologiste

Au moindre signe de troubles de la vue (baisse de l’acuité, fatigue oculaire, migraines ophtalmiques…) et systématiquement après 40 ans, prenez rendez-vous auprès d’un ophtalmologue. Cela est particulièrement indispensable si vous conduisez !

Un bilan ophtalmique régulier permet de déceler rapidement toutes les pathologies des yeux, notamment celles liées au vieillissement (glaucome, cataracte…).

C’est avec un simple fond d’œil qu’on dépiste les maladies maculaires. 10 minutes suffisent donc à vérifier les structures de l’œil situées à l’arrière du cristallin pour sauver votre macula. Les enjeux sont importants, car le dépistage permet de prendre en charge et ainsi de freiner la DMLA, qui est la première cause de cécité partielle chez les plus de 50 ans.

Petite revue des autres pathologies des yeux

Une opération de la cataracteLa cataracte correspond à la perte de transparence du cristallin, qui agit comme une lentille convergente. Cette opacification partielle ou totale du cristallin conduit à une baisse progressive de la vision. Le symptôme précurseur est une gêne à la lumière.

Le glaucome entraîne une diminution de votre champ de vision. Le type de glaucome le plus fréquent est le glaucome à angle ouvert. Cette maladie touche le nerf optique et est souvent liée à un excès de tension dans l’œil. Le problème, c’est qu’au début, il n’y aucun symptôme et donc la maladie passe souvent inaperçue. Le glaucome à angle fermé, qui est très douloureux, est heureusement moins courant.

La conjonctivite n’est plus à présenter tant elle est courante et la plupart du temps bénigne. Toutefois, elle peut être très contagieuse et nécessite une prise en charge. Si un de vos yeux (ou les 2) est rouge, qu’il démange, larmoie, si vous avez l’impression que ça brûle et constatez que vos paupières gonflent, prenez immédiatement rendez-vous chez votre médecin. Vous serez d’ailleurs prioritaire. Il établira la cause de l’inflammation de la conjonctive. C’est elle qui joue le rôle de rempart contre les diverses formes d’agressions : allergène, bactéries, virus, produits chimiques…

La dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) est très certainement la maladie ophtalmologique la plus répandue et la plus connue. Responsable de la vision centrale, c’est la macula qui permet la lecture et la reconnaissance des détails. Si les cellules sensorielles de la macula se détériorent, finie la vision centrale fine et précise. Une tache centrale permanente se forme et les lignes peuvent se déformées.

La rétinopathie diabétique est une maladie liée au diabète de type 2. L’excès de sucre fragilise les vaisseaux de la rétine qui peuvent alors se rompre. La rétine est de moins en moins oxygénée. Le phénomène s'étend jusqu'à la macula qui s'épaissit et gonfle. L’acuité visuelle diminue. La vision devient floue et ponctuée de taches noires. La plupart du temps, cette maladie est asymptomatique. D'où l'importance d'un contrôle régulier (au moins 1 fois par an) par un ophtalmologue et d'un dépistage précoce.

L’autre pathologie maculaire assez commune est la maculopathie myopique, provoquée par un étirement de la rétine dû au globe oculaire plus long. C’est en fait une complication de la forte myopie. Elle peut entraîner une sévère baisse d’acuité visuelle. Les symptômes varient mais on constate généralement une baisse de la vision de près et une vision déformée.

Pour permettre une prise en charge à temps de toutes ses maladies des yeux, consultez et si besoin faites-vous dépister !

Et l’orthoptiste dans tout ça ?

En cas de symptômes et de troubles de la vue persistants, il peut être intéressant de consulter un orthoptiste. Au cours d’un bilan, ce spécialiste évalue votre vue et dépiste tous les troubles visuels. Il peut ensuite proposer une rééducation, par exemple en cas de strabismes, ou une réadaptation, par exemple en cas de DMLA ou de glaucome.

Alimentation & supplémentation

Bien manger pour préserver ses yeux

Le bien-être oculaire passe aussi par l’assiette. Pour les préserver, voici les nutriments à favoriser :

- La vitamine A qu’on trouve dans le beurre, le foie, le jaune d’œuf. Indispensable au bon fonctionnement de la rétine, elle participe au cycle du rétinol. Ce dernier compose les cellules photoréceptrices de la rétine. C’est aussi la vitamine A qui rend possible la synthèse de la rhodopsine, un pigment qui intervient dans la transformation du message lumineux en image et qui est responsable de la vision nocturne.

- Les caroténoïdes qu’on trouve dans les carottes, la tomate, le pamplemousse, le jaune d’œuf, le maïs, les crustacés, le saumon... Il s’agit entre autres de l'astaxanthine, du lycopène, du bétacarotène, de la lutéine et de la zéaxanthine. Ce sont de puissants antioxydants. Les plus intéressants pour la vue sont la lutéine et la zéaxanthine. Présentes dans la macula, elles peuvent la protéger du stress oxydatif causé par la lumière.

- Les oméga 3 qu’on trouve notamment dans les poissons gras. Ils permettent d’éviter le syndrome des yeux secs. Des études montrent qu’ils limiteraient aussi le risque de DMLA. Mais pas que ! Le DHA, très présent dans la rétine, participe au maintien de l'intégrité de ses membranes lipidiques. Il participe aussi à la régénération de la rhodopsine. Il prévient aussi la perte de vision liée à l'âge.

- La vitamine C, qu’on trouve dans les agrumes, les kiwis… Elle intervient au niveau du cristallin pour le protéger de l'opacification à l'origine de la cataracte.

- Le zinc, particulièrement présent dans les crustacés et les céréales, participe à la production de mélanine, pigment protecteur de l’œil, et participe à la lutte contre son vieillissement.

La supplémentation et les études AREDS

C’est un institut américain qui a le premier démontré l’influence de la micronutrition pour protéger les yeux face à la DMLA. Ses études sont connues sous le nom « Age-Related Eye Disease Study » (AREDS) et valident ce que nous venons d’énoncer sur les nutriments à privilégier. Il y a eu 2 vagues d’études qui ont abouti à la conclusion que de fortes doses de vitamines antioxydantes C et E, d’oméga 3 et de zinc permettent de freiner l’évolution de la DMLA de 25%. Elles ont aussi observé un effet bénéfique de la supplémentation en lutéine et en zéaxanthine dans la prévention de la DMLA et de la cataracte.

Plus tôt vous mettrez en œuvre tous ses conseils et mieux vous réussirez à ménager votre vue pour la porter encore plus loin. Ainsi, malgré le vieillissement naturel du corps humain, vous pourrez continuer de couler des jours, peut-être pas heureux, mais « normaux », sans vous priver de faire toutes les activités qui vous tiennent à cœur.

Les compléments alimentaires positionnés sur la vision 

Ils sont nombreux et possèdent des formules très élaborées et complètes. Notre conseil : conservez-les au réfrigérateur si vous ressentez une gêne lors de la digestion.
On peut citer :
  • Le Suveal Duo, du laboratoire Densmore spécialisé en ophtalmologie ;
  • Le Visioprev, une composition assez proche du Suvéal Duo et tout aussi élaborée ;
  • Nutrof 180 : un des leaders du marché. 

Sources

Conseils de la DGCCRF pour choisir ses lunettes

Dossier de l'Assurance maladie sur la DMLA

Date de mise à jour : jeudi 11 juillet 2019 par Alexandre Autrou