PANIER

Votre panier est vide

Profitez vite de la livraison offerte* dès 45€

* France métropolitaine.

Santé naturelle, beauté, bien-être

Du jus de citron pour lutter contre les calculs rénaux ?

Les calculs rénaux sont fréquents : ils touchent 10% de la population française. Ces petits cailloux qui se forment au niveau des reins peuvent être asymptomatiques ou au contraire très douloureux et représenter une urgence médicale. Vous vous interrogez sur les causes possibles des calculs rénaux, les aliments déconseillés, les traitements et les remèdes naturels ? Poursuivez votre lecture !

Le calcul rénal à la loupe

Le calcul rénal est une pierre formée dans le rein par les sels minéraux qui s’y accumulent. Il est le plus souvent composé d’oxalate de calcium ou d’acide urique. 

Si les petits calculs rénaux s’évacuent d’eux-mêmes par les voies urinaires, d’autres y restent bloqués. En effet, beaucoup de calculs ne font que quelques millimètres, mais certains plus gros, peuvent difficilement être éliminés avec les urines.

Le jargon médical concernant les calculs rénaux est un peu technique. Il faut savoir que la production de calculs est reconnue comme une maladie : la lithiase rénale. D’autre part, le fait que de petits cailloux bloquent les voies urinaires en provoquant une douleur intense correspond à ce que l’on appelle une colique néphrétique. 

Les symptômes des calculs rénaux

Les symptômes varient en fonction de la localisation des calculs rénaux, de leur taille ou de leur ancienneté. Ils peuvent se traduire par :

  • Une douleur soudaine et intense au niveau des lombaires qui conduit à consulter un médecin en urgence.
  • Une douleur dans le bas de l’abdomen pouvant également s’étendre vers l’aine et les organes génitaux.
  • Du sang dans les urines ou des urines troubles.
  • Une envie fréquente d’uriner accompagnée d’une sensation de brûlure si les calculs rénaux ont provoqué une infection urinaire.
  • Une impossibilité d’uriner.
  • Des nausées et des vomissements.
  • De la fièvre qui peut indiquer une septicémie.

L’ensemble de ces symptômes n’est pas systématique et certaines personnes qui souffrent de lithiase n’éprouvent aucune gêne. Dans ce cas, la maladie est découverte lors d’un examen de routine.

Les causes des calculs rénaux

Dans la grande majorité des cas, les calculs rénaux sont dus à une hydratation insuffisante et à l’alimentation. 

Toutefois, il existe aussi une prédisposition familiale. Les personnes qui ont un taux élevé d’acide urique dans le sang sont plus à risque de lithiase rénale. Dans ce cas, il n’est pas rare que plusieurs membres de la famille souffrent de crises de goutte.

L’obésité, le diabète et l’hypertension artérielle sont aussi des facteurs de risque. 

Par ailleurs, un dérèglement hormonal ou la prise de certains médicaments sont d’autres causes possibles à la survenue de calculs rénaux.

Un régime alimentaire préventif

Comme nous l’avons vu, l’alimentation est responsable de la plupart des cas de lithiase rénale. En prévention ou pour éviter les récidives, voici quelques conseils diététiques à suivre : 

  • Limitez votre consommation trop importante de viande et d’œufs.
  • Évitez la charcuterie et le fromage.
  • Utilisez le sel avec parcimonie et évitez les aliments salés (sauce soja, chips, plats cuisinés, légumes en conserve, poisson fumé…)
  • Évitez la consommation d’aliments riches en oxalates : épinards, céleri, betterave, fraise, cresson, noix, chocolat…
  • Buvez 1 à 1,5 L d’eau par jour en prévention. En cas de lithiase avérée, votre médecin pourra vous conseiller de passer à 2 L.
  • Privilégiez une eau de source faiblement minéralisée sauf si les calculs rénaux sont composés d’acide urique. Dans ce cas, une eau riche en bicarbonates est plus appropriée.

Comment éliminer les calculs rénaux naturellement ?

Bonne nouvelle : la plupart des calculs rénaux inférieurs à 6 mm de diamètre s’éliminent sans traitement particulier dans les urines.

Boire beaucoup d’eau peut aider, mais il semblerait également que certains aliments ou plantes puissent aussi donner un coup de pouce.

Les compléments alimentaires à base d’acide citrique

Une étude(1) a mis en évidence l’impact positif de la consommation de citron sur la lithiase rénale. L'étude à parté sur 203 sujets pendant deux ans. Les sujets ont pris deux doses de 60ml de jus de citron frais par jour. Le groupe témoin a juste bénéficié d'un suivi. 

L'étude à demontré une diminition marquée de l'incidence des calculs rénaux au bout d'un an et davantage encore au bout de deux ans. Le HR (la probalibilté de faire un calcul passe ainsi à 62% au bout de 1 an et 42% au bout de deux ans. 

Les conclusions précisent que son effet est limité à long terme en raison de la difficulté de s'astreintdre à boire deux doses de jus de citron par jour pendant une période aussi longue. 

Pour cette raison des laboratoires ont développé des compléments alimentaires à base d’acide citrique, le principe actif du citron, pour faicilter l'observance des personnes qui désirent réduire leur risque d'exposition à la survenue de calculs.

Les plantes diurétiques

Un volume important d’urine facilite l’élimination des calculs présents dans les reins, la vessie ou l’uretère. De ce fait, les plantes diurétiques peuvent être utiles en cas de lithiase rénale.

Parmi elles, on retrouve le pissenlit, le cassis, la prêle des champs, la bardane et l’hibiscus qui peuvent facilement être consommés en tisane. L'orthosiphon est quant à elle plus souvent disponible sous forme de gélules. 

Le traitement médicamenteux ou chirurgical

Quand l’élimination naturelle des calculs rénaux n’est pas possible, votre médecin peut vous orienter vers un traitement médicamenteux ou une chirurgie peu invasive.

Les médicaments

La colique néphrétique peut provoquer une intense douleur. Celle-ci est due à la pression que l'urine effectue sur le rein si le calcul bloque son passage dans la vessie. Une fois dans la vessie, le calcum sera normalement évacué par les voies naturelles.

En cas de colique néphrétique, surtout s'il y a de la fièvre, il est indispensable de se rendre à l'hopital pour effectuer un contrôle. Le médein pourra vous prescrire des antalgiques, des anti-spasmodiques, des anti-inflammatoires afin de calmer la douleur ou décider d'extraire le calcul. 

La chirurgie

Il existe deux techniques pratiquées par les urologues pour extraire des calculs. 

La lithotritie extracorporelle est un procédé qui crée des ondes de choc à l’extérieur du corps, mais qui sont suffisantes pour attendre les calculs rénaux et les détruire. Cependant, cette technique a tendance à laisser de petits fragments de cristaux qui empêchent parfois une guérison définitive. 

Plus récente, l’urétéroscopie consiste à introduire un tube via l’uretère jusqu'au calcul. Celui-ci est ensuite détruit par ondes de choc ou au laser. Quoi qu’il en soit, l’hospitalisation est en général de courte durée !

Sources : 


(1) Ruggenenti, P., Caruso, M., & Cortinovis, M. (2021, 14 décembre). Fresh lemon juice supplementation for the prevention of recurrent stones in calcium oxalate nephrolithiasis : A pragmatic, prospective, randomised, open, blinded endpoint (PROBE) trial. Europepmc.Org. Consulté le 21 février 2022

Nutraveris : le jus de citron peut réduire le risque de calculs rénaux


(2) La phytothérapie dans le traitement des calculs rénaux. (s. d.). VIDAL. Consulté le 21 février 2022

Date de mise à jour : vendredi 17 juin 2022 par Alexandre Autrou