PANIER

Votre panier est vide

Profitez vite de la livraison gratuite à domicile dès 40€ d'achat!
Santé naturelle, beauté, bien-être

Charge mentale ménagère : gérer votre stress avec l'olfactothérapie


Tâches administratives, tenue du foyer, préparation des repas, gestion du linge... Notre quotidien nous assomme de devoirs domestiques et cette accumulation d'obligations porte un nom en sociologie : la charge mentale ménagère. Il s'agit de la charge cognitive qui envahit notre esprit en permanence avec une "to do list" ménagère qui ne semble jamais prendre fin. Cette omniprésence de vos tâches à accomplir à la maison génère alors du stress voire des angoisses car, tant que la case n'est pas cochée, votre charge ne diminue pas.

Charge mentale : le stress de la femme active ?

Décrite en 1984 par la sociologue Monique Haicault, la notion de charge mentale est portée à la connaissance du grand public grâce à l'auteure de BD Emma. Dans son livre "Fallait demander", paru en 2017, elle y décrit le quotidien des femmes qui travaillent et assurent la tenue du foyer sans aide de leurs conjoints ou maris. Plus précisément, Emma ne reproche pas aux hommes de ne pas aider leurs compagnes mais de ne pas proposer leur aide avant que la femme, débordée, ne jette l'éponge (au sens propre comme au figuré). Attitude qui lui a inspiré le titre de son ouvrage : c'est vrai après tout, pourquoi se laisser dépasser par les événements alors qu'il suffisait de demander (rire jaune) ?
Si le discours d'Emma s'ancre (trop?) dans la mouvance féministe, il est rassurant d'apprendre qu'avoir un cerveau qui déborde porte un nom et que l'on est pas tout(e) seul(e) à le vivre. Alors, certes, les femmes sont davantage sujettes à supporter la charge mentale que les hommes (on ne refera pas le monde en un jour), mais les études démontrent tout de même que les hommes également peuvent avoir un coin de cerveau bloqué sur le mode tâches domestiques.
De la simple préoccupation au burn out, la charge mentale ménagère devient un problème lorsqu'elle envahit votre cerveau au point de ne plus laisser de place pour le reste. Des pensées qui peuvent sembler anodines vont petit à petit troubler votre vie. Au travail, votre esprit aura tendance à s'évader, vous rendant moins performant(e) et moins concentré(e) car votre tête est encore à la maison. Vos nuits seront perturbées par des pensées et des check-lists qui altèrent votre sommeil et vous fatiguent. Sur la durée, la charge mentale devient source d'irritabilité et de déprime. Les parents perdent patience avec leurs enfants et ne supportent plus de faire le taxi pour les activités extrascolaires. Aujourd'hui, les parents et même les grands-parents (à qui on délègue de plus en plus ce rôle) avouent frôler la crise de nerfs. Le point de non retour, c'est le burn out parental. Hé oui, le burn out n'est plus réservé à la sphère professionnelle !

L'organisation comme remède au stress ?

Voici le premier et principal conseil ! Mettez de l'ordre dans votre vie personnelle et vous vous sentirez beaucoup mieux. Comme au travail, organisez et planifiez vos tâches par écrit, sur un planning, un agenda ou un organiseur familial. Le passage de la pensée à la trace écrite libère instantanément l'esprit.
Ne prévoyez pas trop de tâches sur une même période. Posez-vous la question de l'urgence de chaque tâche et planifiez le tout selon ce degré d'urgence. Un planning trop chargé est décourageant, source de stress et souvent de procrastination. Résultat : toutes ces tâches retardées vous donnent un sentiment d'échec et vous minent le moral. Pour ne pas remettre à plus tard la besogne, segmentez les longues missions en plusieurs étapes. Cela paraît tout bête mais le fait de cocher chaque étape vous donne une vision claire de votre avancement et vous encourage à poursuivre. Votre façon de penser doit changer : arrêtez de ressasser ce qu'il vous reste à faire mais soyez d'abord satisfait(e) du travail accompli, félicitez-vous. En famille ou en couple, attribuez équitablement les tâches, en avance, pour éviter d'entendre "fallait demander". Quand chacun sait ce qu'il a à faire, tout s'effectue plus rapidement et plus sereinement. Enfin, acceptez de prendre du retard et de ne pas finir à temps. Bien souvent, la pression que vous avez sur vos épaules est de votre fait à vous seul(e). Votre foyer est fait pour y vivre, pas pour y subir tout un tas de corvées, alors relax Max !

Que faire quand on a perdu toute motivation ?

Établir une organisation vous semble insurmontable ? Vous comprenez les mots « planning » et « agenda » comme des tâches supplémentaires qui s'ajoutent à votre montagne de travail ménager ? C'est que vous avez probablement dépassé la ligne rouge et le surmenage vous guette méchamment. Reposez cette boîte d'antidépresseurs et apprenez à connaître les plantes déstressantes. Leur atout principal est l'absence de dépendance et d'effets secondaires. Dès les premiers signes d'anxiété, ayez le réflexe Dame Nature en privilégiant les plantes, ne serait-ce qu'en infusions ! Leurs effets calmants vous permettent de garder le moral, le sommeil et les idées claires.

Inhaler des huiles essentielles pour apprivoiser son stress

Et si vous vous mettiez à l'olfactothérapie pour supporter votre charge mentale ? Une drôle d'idée ? Pas tant que ça ! L'olfactothérapie repose sur la stimulation de l'odorat par l'inhalation d'huiles essentielles dans le but d'obtenir une réaction psycho-émotionnelle. Cette discipline a été créée dans les années 90 par Gilles Fournil, qui a mis en place une forme de protocole de thérapie qui consiste à utiliser les huiles essentielles pures.
L'olfactothérapeute dispose d'une base de seize huiles essentielles :
Cèdre de l'Atlas, Clou de Girofle, Santal, Ylang-Ylang, Myrrhe, Bergamotte, Lavande Vraie, Romarin à verbénone, Rose de Damas, Géranium rosat, Eucalyptus radiata, Sauge sclarée, Menthe verte, Menthe poivrée, Jasmin et Encens.
Lors d'une première séance, le thérapeute sélectionne quelques huiles essentielles, vous les fait sentir et vous invite à exprimer les sentiments qu'elles éveillent en vous. De cette séance, le thérapeute retiendra 2 odeurs aromatiques : votre préférée, par exemple l'huile essentielle de menthe poivrée et celle que vous avez le moins appréciée, mettons l'huile essentielle d'eucalyptus. Lors des séances thérapeutiques suivantes, le thérapeute se sert de ces 2 fragrances comme support de thérapie pour vous aider à livrer vos émotions, revenir sur des traumatismes, des souvenirs, etc. Ce qui nous intéresse ici, c'est votre huile essentielle préférée. Elle est considérée comme le stimulus de vos émotions positives et peut avoir des effets bénéfiques sur vos angoisses et votre stress en inhalation, voire avec un diffuseur si elle est diffusable. l'olfactothérapie pourrait donc être une piste intéressante pour soulager votre charge mentale, en préparant, par exemple, un stick inhalateur avec quelques gouttes d'huile essentielle préférée toujours à portée de main pour vous apaiser dans les moments de surcharge émotionnelle. D'ailleurs, ce n'est pas la première fois que nous vous en parlons puisque nous avons déjà eu l'occasion de vous offrir des kits d'olfactothérapie de la marque d'huiles essentielles bio Pranarôm.

Vous voici armé(e) pour faire face à votre charge mentale ! Un esprit sain dans un corps sain dans un intérieur sain : le Graal de tout individu, femmes en tête, d'une vie personnelle remplie, certes, mais qui laisse votre esprit s'aérer et se vider de temps en temps. Vous regrettez de ne pas avoir eu tous ces conseils plus tôt ? Hé bien... Fallait demander !

Date de mise à jour : vendredi 22 novembre 2019 par Alexandre Autrou