PANIER

Votre panier est vide

Profitez vite de la livraison offerte* dès 45€

* France métropolitaine.

Santé naturelle, beauté, bien-être

Des bactéries dans les crèmes : une bonne idée !

Cosmétique Probiotique Jonzac

Humains et bactéries : le mariage pour une bonne santé

Nous avons longtemps été bercés par un discours anti-bactéries et pro-aseptisation. Les organismes unicellulaires ont eu, trop longtemps, mauvaise presse. Convertie à l’aseptisation à outrance, la société s'est évertuée à combattre toute forme de vie microscopique ! Une bonne bactérie était alors une bactérie morte. Erreur ! Une bonne bactérie doit rester en vie car elle est utile pour l'organisme... et de toute façon, les bactéries vivent en nous, sur nous, c'est comme ça et c'est tant mieux !
Si vous avez l'habitude de nous lire, vous savez que nous abritons à la surface et à l'intérieur de notre corps environ 100 000 milliards de bactéries à l'âge adulte. Le principal microbiote vit dans le gros intestin. Son équilibre joue un rôle important sur notre santé générale. Le soin que nous apportons aux bactéries que nous abritons est donc essentiel : face à un déséquilibre (suite à un traitement sous antibiotiques par exemple), il est conseillé de prendre des ferments lactiques pour restaurer le microbiote.

Microbiote : quand la cosmétique s'en mêle

C'était à prévoir : présentes en grande quantité sur la peau, les bactéries ont titillé la curiosité des chercheurs en cosmétologie. Puisque des bactéries sont capables de nous faire du bien à l'intérieur, quel intérêt représentent-elles alors à la surface de notre corps ? Quelques pistes sont déjà explorées par les scientifiques et le rôle des bactéries dans la sphère cosmétique pourrait bien être crucial pour la santé de la peau. Voici ce que nous avons découvert jusqu'à aujourd'hui au sujet du microbiote cutané :

Mes bactéries, ma signature

D'une personne à une autre, le microbiote diffère. Nous possédons chacune et chacun une population bactérienne propre à la nature de notre peau et à notre hygiène de vie. Nous savons que les cellules de notre peau interagissent avec les bactéries saprophytes (les bonnes) et les bactéries pathogènes (les mauvaises). Bien entendu, les bactéries pathogènes ne doivent pas prendre le dessus et sont contenues par l'action protectrice des bactéries amies. C'est pourquoi il serait néfaste de vouloir éliminer toutes les bactéries de notre peau, les unes nous défendant contre les autres.

Les secrets de la barrière cutanée

Voilà le rôle essentiel du microbiote : participer à la résistance de la peau face aux agressions, aux infections et aux inflammations. On sait aujourd'hui qu'un excès d'hygiène et de mauvaises habitudes de soins engendrent la modification ou la destruction du microbiote cutané. Le résultat est sans appel : la peau, privée de sa barrière naturelle, n'est plus étanche face aux agressions extérieures et réagit plutôt mal aux attaques. Peau sèche, plaques, rougeurs, boutons, démangeaisons : l'état de votre peau vous révèle en réalité la santé de votre microbiote cutané.

Comment préserver les bonnes bactéries de la peau ?

Pour protéger votre microbiote cutané, ayez de bons réflexes et bannissez tous les gestes et produits agressifs pour votre peau. Par exemple, évitez les produits alcalins comme les savons. Un pH acide est préférable pour permettre aux bonnes bactéries de se plaire sur votre épiderme !
N'utilisez pas de produits nettoyants sur votre visage le matin car votre microbiote se reconstitue la nuit. Préservez-le en n'effectuant qu'un léger rinçage à l'aide d'une lotion douce. Le soir, on conseille de nettoyer la peau avec un lait. S'il existe des eaux micellaires contenant des ferments lactiques comme l'eau micellaire Rehydrate de Jonzac, elles ne sont pas forcément à privilégier car les eaux micellaires ont une action décapante sur la peau.
Quels que soient vos produits d'hygiène, choisissez en priorité des soins avec peu ou sans conservateurs. D'ailleurs, les bactéries sont des conservateurs naturels et sont justement utilisées pour stabiliser les formules de certains soins dans le temps.
Enfin, rappelons que l'eau très chaude et les gels bactéricides perturbent la flore cutanée, alors oubliez les bains bouillants et n'utilisez de gels anti-bactériens que si aucune autre solution n'est envisageable (tant que vous pouvez vous laver les mains avec de l'eau et du savon, préférez cette bonne vieille méthode).
Avec ces quelques astuces et en restant vigilant sur d'autres facteurs environnementaux comme la prise d'antiobiotiques, le climat et même le stress, vous saurez prendre soin de votre flore cutanée et renforcerez la protection de votre peau et prolongerez même sa jeunesse...

Nous serions naturellement porteurs du meilleur élixir de jouvence ?

Comme vous le savez, la peau se régénère toutes les nuits. Les bactéries participent à ce renouvellement en se nourrissant, entre autres, des cellules mortes de la peau. En éliminant les bactéries (par un nettoyage excessif par exemple), vous empêchez le microbiote d'effectuer sa mission nocturne. Les peaux mortes s'accumulent à la surface de l'épiderme, la peau ne respire plus correctement, les mauvaises bactéries et germes ne trouvent aucune opposition et s'attaquent à la peau. Imaginez qu'au lieu de se ressourcer et de se reposer, votre peau lutte toute la nuit contre des attaques extérieures, sans les bons petits soldats à ses côtés. Fatiguée et étouffée, elle n'aura pas concentré son énergie à son renouvellement et donc vieillira plus vite. Voilà pourquoi les bactéries présentes sur la peau participent également au ralentissement de son vieillissement.

Comment soutenir l'action anti-âge des bactéries ?

Ne vous couchez pas sans hydrater votre peau ! En apportant une bonne hydratation à votre peau, vous donnez toutes les chances à votre microbiote de s'épanouir. Et comme c'est la nuit que la peau se régénère, l'hydratation nocturne est essentielle pour avoir une belle peau. Vous pouvez utiliser votre crème de jour avant de vous coucher mais les crèmes de nuit ont l'avantage d'être plus concentrées, parfois même plus grasses pour reconstituer le film lipidique de la peau. Nous vous conseillons d'utiliser un soin bio pour ne pas perturber l'écosystème fragile vivant sur votre peau. La crème Jonzac Rehydrate + baume-en-gel nuit H2O Booster sera votre alliée idéale pour redonner un coup de fouet à votre microbiote cutané ! Grâce à sa texture onctueuse, ce baume-en-gel de nuit recouvre la peau d'un voile protecteur pour permettre aux actifs hydratants de pénétrer dans les tissus. Enveloppée dans un gel lamellaire phospholipidique, l'eau thermale de Jonzac est retenue à la surface et dans les premières couches de la peau pour une diffusion plus longue et donc plus efficace. Sachez également qu'en dehors de son action hydratante, l'acide hyaluronique apporté par cette crème de nuit Jonzac aidera à lutter contre les mauvaises bactéries car il stimule la synthèse naturelle de peptides qui détruiront ces bactéries responsables d'imperfections.

La cosmétique microbiotique pour soigner la peau ?

C'est la grande tendance et vous devriez en entendre parler autour de vous : la cosmétique se met aux probiotiques. Intégrées dans des soins toujours plus nombreux, les souches bactériennes ne se cantonnent plus au simple rôle de conservateurs naturels mais sont également exploitées pour leur effet équilibrant sur la flore cutanée. Désormais, les laboratoires misent sur les bactéries pour soulager les peaux à imperfections ou les peaux atopiques. Certaines souches, comme les bifidus, les lactobacillus ou les vitreoscilla filiformis apportent un renfort considérable au microbiote déjà présent sur la peau. Si nous n'en sommes qu'aux prémices de la cosmétique microbiotique, il est fort à parier que les ferments lactiques deviendront des ingrédients phares de la cosméto de demain. C'est peut-être une idée née de la cosméto d'hier, d'ailleurs, lorsque des femmes marginales s'étalaient du yaourt sur la figure... elles avaient finalement de l'avance sur leur temps !

Date de mise à jour : lundi 30 mars 2020 par Alexandre Autrou