PANIER

Votre panier est vide

Profitez vite de la livraison gratuite à domicile dès 40€ d'achat!
Santé naturelle, beauté, bien-être

Anti-inflammatoires naturels : sont-ils meilleurs contre les brûlures d'estomac ?

Anti-inflammatoires naturels pour les brûlures d'estomac & le reflux gastrique

La nature est globalement bien faite, vous ne trouvez pas ? Et si elle se détraque, c’est souvent l’humain qui en est la cause. Il en va ainsi pour une foule innombrable de domaines, dont celui de la santé. Et si on vous disait que, dans la plupart des cas, la gastrite, c’est vous qui en étiez responsable ?…

L’idée n’est pas ici de vous culpabiliser, mais de vous permettre peut-être de mieux appréhender ce mal qui ronge les parois de votre estomac au quotidien pour vous l’empoisonner ! On vous guide vers la voie de l'apaisement avec de petits conseils et quelques mesures à prendre, mais aussi et surtout on vous dit quelles plantes sont utiles en cas de brûlures d'estomac.

L’acidité gastrique n’est pas votre ennemie

La mécanique & la chimie de l’estomac

Les parois de l'estomac enflammées : les vraies causes

Reprenons les bases de la digestion. Le rôle de l'estomac est de digérer les aliments fraîchement mastiqués et de les rendre assimilables par l’intestin. Ce processus de transit par l’estomac peut être plus ou moins long en fonction de la nourriture ingérée. Pour digérer les aliments, l’estomac a besoin de sucs gastriques qui sont constitués d’enzymes digestives et d'acide chlorhydrique. Le pH doit être acide pour le bon fonctionnement des enzymes et éliminer les bactéries des aliments et autres agents infectieux. Preuve là encore que tout est une question d’équilibre.

L’acide chlorhydrique, par ailleurs connu comme puissant détartrant, est donc nécessaire au corps humain et sécrété par les parois de l’estomac. Rassurez-vous, par la suite, l'acidité est neutralisée en passant par le duodénum.

Les brûlures d’estomac ne sont pas dues à l’acidité gastrique

Enfin... pas directement. La gastrite est une inflammation de la muqueuse de l’estomac. Ce sont en fait les parois de l’estomac qui ne sont plus aussi bien protégées de l’acidité et qui s’irritent au point de s’enflammer. En temps normal, elles secrètent un mucus qui les protège de l’acide chlorhydrique, mais pas en cas d’inflammation.

Alors qu’est-ce qui fragilise la muqueuse de nos estomacs ?

Les vraies causes de la gastrite

La plupart des inflammations de l’estomac ne sont donc pas dues à une hypersécrétion d’acide. Ce qui rend les parois de l’estomac plus sensibles à sa propre acidité, ce sont surtout le tabac, le stress, certains médicaments anti-inflammatoires comme l’ibuprofène, et indirectement l’âge ou l’alcool, mais il y a aussi l’helicobacter pylori, cette bactérie à l’origine d’une infection chronique qui peut aboutir à un ulcère. Voilà les vrais coupables. Ah, et on oubliait… la malbouffe !

Pour éviter d’en arriver jusque-là et que l’acide gastrique n’endommage la muqueuse de l’estomac, quelques mesures peuvent être prises.

Conseils de base mais qu’on se doit de rappeler

Savoir manger

En tout premier lieu, et quoi que vous mangiez, un seul mot d’ordre : mastiquez ! Comprenez bien que c’est à ce moment-là que débute la digestion. Il faut broyer au mieux les aliments et bien les mélanger à la salive qui participe à leur décomposition.

Et comme un bon conseil en entraîne toujours un autre : prenez le temps de manger. Parfois, il vaut mieux grignoter quelques noix et des fruits secs, ou même un substitut de repas, que d’engloutir un sandwich à peine mâché et dont les nutriments seront mal absorbés ou de faire un repas à 22 heures juste avant de se coucher. La gravité joue aussi un rôle dans la digestion !

Sachez qu’en cas d’aigreurs d’estomac, il vaut mieux faire 4 à 5 repas légers par jour que concentrer les apports alimentaires sur 2 repas. Et privilégiez des horaires de repas réguliers.

Les conseils alimentaires

Bien sûr, c’est toujours mieux de soigner son alimentation, mais si vous êtes ici et que vous lisez ces lignes, c’est que vous en êtes conscient. Alors on ne va pas s’attarder sur les repas copieux, trop riches ou trop épicés, vous savez ce que vous avez à faire. Et levez aussi le pied sur l’alcool… et le tabac ! La nicotine augmente en effet l'acidité gastrique et réduit l'efficacité de l'anneau musculaire qui ferme la jonction entre l'œsophage et l'estomac.

Mais au-delà de la malbouffe, il y a les aliments acides ou acidifiants qui non seulement vont apporter une acidité supplémentaire mais favorisent aussi l’inflammation. Ces aliments sont surtout les fruits, et plus particulièrement les  agrumes, quelques légumes, comme les épinards, la tomate, le chou-fleur, l’artichaut, l’oignon, les champignons, les condiments, la vinaigrette et les yaourts, mais la viande et les légumineuses sont aussi à éviter. Le matin, exit le café, le thé et le chocolat, bonjour la chicorée ou les laits végétaux ! Bref, favorisez une alimentation alcaline.

Les efforts seront payants même au niveau de votre santé générale et les bonnes habitudes se prennent vite !

Les ennemis à écarter

Et grâce à vos efforts alimentaires, vous serez tellement en forme que vous vous tiendrez éloignés des médicaments anti-inflammatoires qui sont déjà très acides. On pense tout de suite aux anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) indiqués pour les douleurs articulaires, comme le diclofénac. D’ailleurs, ils sont en général prescrits avec un protecteur gastrique de type inhibiteur de la pompe à protons, comme l’Oméprazole, tellement ils sont agressifs pour l’estomac. Et, pour le bien-être de votre estomac, pensez aussi à éviter les anti-inflammatoires « communs » disponibles sans ordonnance, comme l’ibuprofène et l’aspirine. Et quand cela n’est pas possible, prenez-les au milieu d’un repas.

L’autre ennemi majeur de la paroi stomacale est le stress. Connu pour provoquer tant d’autres maux, le stress est aussi responsable d’une augmentation de la sécrétion d’acide chlorhydrique via le système neurovégétatif. Pour quelques idées pour se prémunir du stress, retrouvez nos articles Déprime, stress, nervosité : bien utiliser les extraits de plantes et Charge mentale ménagère : gérer votre stress avec l'olfactothérapie.

Les solutions pour endiguer l’inflammation naturellement

Très pratiques et très efficaces, les inhibiteurs de la pompe à protons (IPP), dont le plus connu l’Oméprazole, restent des médicaments... avec leurs interactions possibles, leurs effets indésirables et leurs risques sur le long terme. Décidément bien faite, la nature nous donne des alternatives végétales. Il est temps de découvrir le pouvoir des anti-inflammatoires naturels et de découvrir les raisons du succès de NeoBianacid d’Aboca, plébiscité par nos utilisateurs souffrant de remontées acides et d’aigreurs d’estomac.

Les anti-inflammatoires les plus efficaces

En phytothérapie, les anti-inflammatoires les plus appréciés sont le curcuma, l'harpagophytum, les omégas 3, le brocoli, l’aloe vera, le gingembre, le saule blanc, la camomille... Tous ne sont pas adaptés aux brûlures d’estomac.

On dit du curcuma qu’il protège les articulations, le côlon et le pancréas, et de l'harpagophytum qu'il soulage les intestins, les rhumatismes, l’arthrite et tout ce qui tourne autour des articulations grâce à sa richesse en phénols, en gluco-iridoïdes et en phytostérols. Quant aux omégas 3, ils sont réputés pour prévenir les inflammations aussi bien intestinales qu’articulaires. Le brocoli fait l’objet d’études particulièrement intéressantes pour évaluer ses actions anti-inflammatoires et antioxydantes. On le retrouve notamment dans un des compléments alimentaires phare de Vitalya : le Prostaphane. Ancêtre de l’aspirine, le saule blanc est utilisé depuis la Grèce antique comme antipyrétique et analgésique. Il est très efficace en cas de douleurs lombaires, de maux de tête… Pour la peau, l’aloe vera est LA solution à privilégier. Il est aussi très efficace en interne…

Les anti-inflammatoires spécifiques pour  l’estomac

L’aloe vera

Parmi les inflammatoires naturels qui nous intéressent ici, reparlons de l’aloe vera en gel à boire… Non seulement c'est un anti-acide naturel, mais il agit aussi comme pansement gastrique et a un effet bénéfique sur les lésions au niveau de la muqueuse de l'estomac. Privilégiez donc le gel d'aloe vera plutôt que des médicaments antiacides. A raison de 2 cuillères à soupe de gel d'aloe en dehors des repas matin et soir pendant minimum 15 jours, vous verrez la différence.

Le gingembre

Aussi adapté aux inflammations articulaires, le gingembre convient parfaitement aux gastrites car il favorise la digestion. En stimulant la sécrétion de sucs gastriques, il accélère la décomposition des aliments et diminue les risques de remontées acides. Et il a aussi une action anti-inflammatoire et est connu pour son effet sur les nausées.

La camomille

Riche en flavonoïdes, elle serait capable de  protéger la membrane gastrique grâce à ses propriétés anti-inflammatoires et digestives. Elle va donc vous soulager des symptômes de la gastrite. Et comme elle procure aussi un apaisement propice au sommeil, pensez à en prendre en infusion après le dîner pour faire d’une pierre deux coups.

la réglisse : l'anti-inflammatoire idéal en cas de gastrite

La réglisse

La racine de réglisse est utilisée en phytothérapie globalement pour les troubles digestifs. La glycyrrhyzine, un de ses principaux constituants, lui confèrerait une action protectrice sur le foie et sa richesse en polysaccharides permettrait d’empêcher que l’helicobacter pylori n’adhère à la muqueuse de l’estomac. Elle a aussi des propriétés anti-inflammatoires et est donc particulièrement adaptée en cas de gastrites et de reflux gastro-œsophagien (RGO). L’OMS et la Commission européenne reconnaissent son usage dans la prévention et le traitement des ulcères gastroduodénaux.

Attention : très puissante, la racine de réglisse est à proscrire en cas d'hypertension, mais si vous avez une tension de jeune homme ou de jeune fille, n’hésitez pas ! Cela étant dit, certains laboratoires, comme Monin-Chanteaud, se sont déjà penchés sur le problème et ont élaboré un extrait « déglycyrrhyzinisé », c’est-à-dire sans effet sur la tension artérielle. La réglisse déglycyrrhizinée est à privilégier pour lutter contre l’acidité gastrique.

Un complexe tout fait

On peut les prendre séparément ou faire confiance à des laboratoires comme Aboca qui propose un produit contre l’acidité et le reflux idéalement dosé et savamment formulé. Il se compose en fait de plusieurs anti-inflammatoires naturels évoqués ici. On y retrouve du Poliprotect, un complexe moléculaire breveté de polysaccharides issus de l'aloe vera, de la grande mauve et de la guimauve qui imite le mucus de l’estomac, des minéraux alcalinisants et des flavonoïdes issus de la réglisse et de la camomille matricaire.

IPP vs anti-inflammatoires naturels ?

Voici tout un panel de solutions naturelles et efficaces pour soulager gastrites et régurgitations acides. Mais n’oubliez pas qu’avoir recours à des compléments alimentaires ne dispense pas d’une visite médicale !  Et qu’au-delà de savoir si les moyens allopathiques sont plus efficaces que les remèdes naturels, rappelons-nous qu'ils ont tous leur raison d’être et doivent être utilisés avec discernement.

Date de mise à jour : mardi 19 novembre 2019 par Alexandre Autrou